Fédération de l'Isère

Fédération de l'Isère
Accueil
 
 

18 janv.19:30
au
18 janv.21:30
 

Un mouvement d’ampleur nationale se développe en France pour maintenir la Poste dans le service public. Il s’appuie sur de nombreuses luttes locales souvent victorieuses, contre des fermetures de bureau de poste ( 26 en isère en 2017) ou des réductions d’horaires qui en sont les prémisses :
moins d’horaires=moins d’usagers= prétexte à fermetures. Il s’appuie sur la mobilisation syndicale unitaire contre les suppressions d’emplois, les réorganisations, la pression sur les facteurs et les personnels qui provoquent de grandes souffrances.
Le mouvement actuel porte aussi un projet : celui d’un ré-investissement des services publics dans les territoires, avec la Poste, et aussi avec les hôpitaux et équipements de santé, les services sociaux, les transports publics, ceux de l’emploi, de la culture, de l’énergie, de l’eau...
Il s’agit que l’État investisse dans des équipements dont la forme doit être débattue avec tous les intéressés, qui soient gérés par des instances démocratiques et participatives, avec créations d’emplois et formations. Rappelons que l’État accorde 300 millions par an à la Poste au titre du CICE pour… supprimer des emplois et des bureaux de poste et alors que la Poste a fait un bénéfice de 635 millions d’euros (ce qui représente une hausse exceptionnelle de 23,9%).
Il faut développer la démocratie locale et la participation citoyenne, associer élus, personnels, usagers dans les instances de décision.
Pour en débattre, le PCF organise un de ses débats mensuels « alimentons la controverse » en lien avec le collectif national poste-convergence des services publics et le collectif départemental de défense de la poste.