Fédération de l'Isère

Fédération de l'Isère
Accueil
 
 

STMicroelectronics : Un plan de suppression d'emploi inacceptable. Le gouvernement doit agir !

 
 

STMicroelectronics : Un plan de suppression d'emploi inacceptable. Le gouvernement doit agir !

STMicroelectronics : Un plan de suppression d'emploi inacceptable. Le gouvernement doit agir !

le 27 January 2016

L'annonce ce mercredi, du plan de suppression de 1400 emplois dont 430 en France est un choc, particulièrement pour notre territoire, même si ce n'est hélas pas une surprise. En effet, les syndicalistes alertent les pouvoirs publics depuis des semaines sur la menace que fait peser une stratégie à courte vue de l'entreprise franco-Italienne spécialisée dans les semi-conducteurs.

 

Ainsi, le 15 octobre, Patrice Voir et François Auguste, Conseillers régionaux Isèrois communistes, après avoir rencontré une délégation de salarié-e-s de l’entreprise, ont fait adopter un vœu par l'assemblé régionale, demandant aux responsables des États italiens et français, ainsi qu'à la commission européenne « d'agir pour que les choix stratégiques du groupe consolident la filière des composants microéléctroniques en assurant le devenir des sites de Crolles et de Grenoble et le maintien des emplois »

 

Puis les sénatrices communistes Cécile Cukierman et Annie David ont saisi le Président Hollande afin qu’il affirme son exigence d’un changement de stratégie industrielle et demandé au ministre Emmanuel Macron et au gouvernement de porter cette exigence, tout en demandant également la réduction des versements de dividendes aux actionnaires.

 

Ce plan est encore plus révoltant, au regard des nombreuses aides publiques reçues par le groupe, notamment pour les plans Nano 2012, et Nano 2017 (600 Millions d'euros de concours de l’État pour ce dernier plan). Actionnaires du groupe, les États français et italiens sont pleinement responsables de ce scandale. Le gouvernement français, et particulièrement E.Macron, a été interpellé à maintes reprises par les représentants des salarié-e-s sur la stratégie industrielle désastreuse des dirigeants du groupe et portent une grave responsabilité dans la situation actuelle.

 

Alors que M. Macron se pavane à travers le monde pour vanter les bienfaits de l'économie numérique, même quand il s'agit de précariser l'emploi à outrance, il est singulièrement absent alors qu'il s'agit de protéger une filière industrielle stratégique de pointe.

 

La Fédération de l'Isère du PCF est aux côtés des salariés de STMicroelectronics, pour la sauvegarde de l'emploi et l'indépendance technologique de notre pays.

 

Fédération PCF Isère

Fait à Grenoble, le 27 janvier 2016

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.