Fédération de l'Isère

Fédération de l'Isère
Accueil
 
 
 
 

Communiqué de presse : Stop aux effets d’annonce, on veut le milliard !

 

En France au 3 septembre 2019, 101 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint.
En 2018, ce sont 121 femmes qui ont été victimes de féminicides. Il est temps de dire stop.

Le « Grenelle contre les féminicides » voulu par le gouvernement s’ouvre dans un contexte où l’ampleur persistante de ces violences ne cesse de se révéler, où des dizaines de milliers de femmes, de tous les âges, de toutes les catégories socio-professionnelles continuent de vivre au quotidien sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint et, pour certaines, en meurent.

La réussite de ce grenelle dépendra :

- de la prise en compte réelle de la souffrance des femmes et de leurs enfants, et de son urgence,

- de la disparition de toute banalisation de ces violences faites aux femmes,

- de l’affirmation d’un projet d’une société sans domination des hommes sur les femmes, une société de respect, d’égalité entre les femmes et les hommes.

Aussi, l’inaction actuelle du gouvernement est criminelle, en allouant un budget de seulement 79 millions d’euros alors qu’il faudrait 1 milliard simplement pour l’accompagnement et la mise en sécurité des victimes.

De plus, il faut aller bien plus loin pour changer les mentalités :

- former et sensibiliser les personnes qui recueillent la parole des victimes,

- sensibiliser l’opinion publique formatée par des siècles de domination patriarcale,

- lutter partout contre la culture du viol

    - former le personnel de l’Éducation Nationale dont le rôle est primordial dans l’apprentissage de l’égalité des genres de l’école à l’université, tout comme former tout le personnel de nos services publics,

    - rendre visible toutes les femmes et les minorisé.es de genre, en toutes circonstances, pour démontrer que nous avons toute notre place dans la société et que nous devons pouvoir vivre librement, quels que soient nos choix de vie. Nos corps, nos choix.

    Aussi, avec les associations qui militent pour le droit des femmes et l’égalité entre les femmes et les hommes, nous demandons d’urgence un budget de 1 milliard sur 5 ans, pour mettre en œuvre de véritables politiques publiques dans le secteur de l’hébergement, de la protection des femmes victimes, mais aussi de la protection de leur emploi. De plus, nous voulons l’application stricte des textes, des modifications juridiques, et enfin la pérennisation des campagnes de communication contre les violences à l’encontre des femmes et des minorisé.es de genre. Nous continuerons de lutter contre toutes les dominations, notamment celle du patriarcat.

    L’argent existe, il doit être investi pour le développement humain, et les droits des femmes en sont un élément central.

     

    Grenoble, le 4 septembre 2019

     

                                                               Commission féministe de la fédération de l'Isère du PCF

    Il y a actuellement 0 réactions

    Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.