Fédération de l'Isère

Fédération de l'Isère
Accueil
 
 
 
 

Je voterai pour le texte de base commune « Le communisme est la question du XXIe siècle ». Annie David, secrétaire départementale pcf38

La période actuelle donne à voir un tumulte où se mêlent perte d’identité de la gauche, montée des populismes en France et en Europe, absence de victoire sociale majeure et violence de classes exacerbées. C’est la raison pour laquelle nous avons plus que jamais besoin d’un Parti communiste Français innovant, offensif et renouvelé, d’un parti de l’initiative communiste plutôt qu’un parti de la parole communiste.

Bien sûr, nous aurons l’obligation de faire un bilan de nos actions et lister ce qui n’a pas fonctionné au même titre que ce qui fonctionne mais je crois pouvoir dire que notre parti est utile dans les luttes qui se mènent : contre les inégalités et le injustices, pour un accueil digne des migrant·e·s, pour une Europe sociale, pour la paix. La force de notre parti, nous la devons aux milliers de militantes et militants à l’énergie quasi inépuisable, aux centaines d’élu·e·s de nos territoires jusqu’au parlement, qui sont les portes voix des luttes.

Ce congrès, qui doit être extraordinaire,a l’obligation de faire du PCF de demain un outil au service de la construction d’un monde meilleur ; nous, communistes, portons dans notre ADN le germe de cette construction, c’est là notre ambition. Les enjeux de ce congrès sont donc importants et appellent l’amplification de nos efforts pour poursuivre un débat constructif, permettant approfondissement et enrichissement et faire déboucher nos travaux sur une élévation qualitative de notre production commune. Le CN a fait le choix collectif de nous doter d’un texte avec des fenêtres, avec pour ambition de cerner collectivement les différences comme les points de convergences pour clarifier, rendre plus accessible le débat et ainsi pousser à l’approfondissement. De notre capacité à travailler ensemble pour atteindre cet objectif dépend notre capacité à nous doter d’un outil utile aux millions de citoyen·ne·s qui aspirent à vivre dans une autre société.

Le texte de base commune me convient car il énonce clairement « l’échec du front de gauche » et pose de vraies questions : la présence du PCF aux élections et la question de son effacement, quelle organisation de la base au sommet, quelle capacité à transformer la société. Il n’y a aucun tabou bien au contraire, mais il faut prendre le temps de mettre tous ces points en débat, de manière fraternelle et sans vouloir intenter des procès d’un autre temps, nous avons bien mieux à faire, face à un capital organisé et déterminé, un patronat qui marche main dans la main avec l’oligarchie politique. Le plus grand danger, dans cette période, serait le repli sur nous mê

Lors de la dernière réunion des secrétaire fédéraux à laquelle j’ai participé, le sentiment que la multiplication des textes ne répond pas à ces exigences et qu’elle est vécue par nombre de camarades comme d’un abord laborieux, ne facilitant pas la participation au débat était fort, c’est un sentiment que je partage. Pour autant, aucun texte n’est définitif ; c’est aussi cela l’avantage du texte de base commune : fixer le cap, faire des propositions tout en laissant des espaces de débats permanents pour permettre aux communistes d’avancer. C’est au fond ce qui me convient dans la base commune, avec son objectif de dépassement du capitalisme et de tous les systèmes de domination et même si je ne la trouve pas parfaite. Il nous faut ensemble réfléchir à comment faire pour que demain, le communisme soit l’idée majeure de la construction d’un monde nouveau, sans rester l’avant garde éclairée mais en faisant émerger l’idée que d’autres choix sont possibles. Pour toutes ces raisons, je voterai pour le texte « Le communisme est la question du XXIe siècle ». Un texte ambitieux, ouvert. Un texte au service des idées communistes.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.