Fédération de l'Isère

Fédération de l'Isère
Accueil
 
 
 
 

POUR UN PARTI RASSEMBLE FRATERNEL ET UNI

La consultation des 4, 5 et 6 octobre sur le choix du texte d’orientations pour notre congrès est un enjeu considérable. Il serait dommageable que les communistes ne mesurent pas celui-ci et que notre parti se lance dans une aventure à grands risques. Au-delà du contenu des textes, il est quand même très paradoxal de se retrouver avec trois textes alternatifs alors que pour la première fois dans l’histoire de notre parti, nous avons une base commune élaborée à partir d’un travail collectif dans tout le parti avec une nouvelle façon de travailler avec des thèses et des sujets en débat ce qui donne la possibilité aux communistes d’enrichir le texte et de débattre de différentes orientations sur un même sujet, jusqu’à la fin du congrès.

Depuis quelques mois une drôle d’ambiance s’installe dans notre parti, une atmosphère viciée envahit le conseil National, les écuries sont formées, chacun doit faire son choix et suivre comme des groupies, ce n’est pas la conception que j’ai de la politique ni de la démocratie et encore moins se que j’attends de mon parti. Ainsi les cosignataires des différents textes alternatifs organisent un travail parallèle pour mener campagne, nous avons pu tous le constater à la fête de l’huma. Au dernier conseil National notre secrétaire national a réaffirmé son soutien à la base commune et sa disponibilité pour continuer dans la responsabilité qui est la sienne, il a également proposé que les différents signataires de textes alternatifs s’expriment sur cette question à savoir s’ils souhaitaient un changement de secrétaire national car les communistes ont le droit de savoir, aucune réponse n’a été apportée à cette invitation.

J’ai lu attentivement les quatre textes dans lesquels j’ai trouvé quelques propositions intéressantes, je souhaite par exemple que la question du salaire à vie soit débattue dans notre parti car je n’imagine pas un projet communiste sans donner la possibilité aux citoyens de se libérer du statut de subordonné du patronat condamné à vendre sa force de travail.

Il n’en reste pas moins que je vais voter pour la base commune proposée par le Conseil National. Pourquoi : Je pense qu’il est un peu trop facile et dangereux en terme de bilan de faire croire que tous les déboires que nous avons rencontrés ces dernières années sont de la seule responsabilité du Secrétaire National ou de l’exécutif, les choix ont été faits par les communistes et le bilan est une responsabilité collective.

La base commune fait un bilan juste, cohérent et objectif, la méthode adoptée permet une véritable co-élaboration du texte d’orientation et de transformation de notre parti et ceci en tenant compte des propositions contenues dans les textes alternatifs.

Dans le contexte qui est le nôtre nous n’avons pas besoin d’un parti déchiré en tendances, en clans ce qui pourrait être fatal à notre parti, nous avons besoin d’un parti renforcé, uni et rassemblé. Nous n’avons pas besoin de dirigeants qui favorisent les alliances avec tel ou tel autre force politique, nous avons besoin d’un parti capable de construire une perspective d’espoir, nous n’avons pas besoin de dirigeants défenseurs de Lobbys ou d’école de pensées dans quelques domaines que ce soit, nous avons besoin de nous enrichir du travail de l’ensemble des intellectuels progressistes pour réfléchir par nous-mêmes en toute indépendance et construire ensemble avec les citoyens, un espoir.

MONDANGE André Membre du Conseil National

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.