Fédération de l'Isère

Fédération de l'Isère
Accueil
 

8 avril : Grande journée nationale contre la privatisation des barrages

le 28 March 2018

    Le contre Budget des parlementaires communistes

    Retrouvez la page Facebook de notre Sénateur Guillaume Gontard

    le 09 November 2017

      Informations nationales

       

      8 avril : Grande journée nationale contre la privatisation des barrages

      le 28 March 2018

      8 avril : Grande journée nationale contre la privatisation des barrages

      L’eau est un bien commun vital pour le développement humain.

      Sa force motrice est utilisée depuis des millénaires par l’Homme, pour moudre le grain,faire tourner les machines, et plus récemment produire une électricité propre et durable. Les barrages hydroélectriques sont une part essentielle du mix énergétique français, car ils peuvent stocker des réserves et les libérer instantanément en cas de pic de la demande d’énergie. C’est ce qui permet d’éviter les coupures lors des vagues de froid.
      Aujourd’hui, les spéculateurs financiers lorgnent sur cette richesse nationale, potentielle source « gratuite » de profits énormes.

      Après les autoroutes, Gaz de France, France-Télécom ... ils veulent l’énergie, ils veulent notre eau, ils veulent nos barrages !

      PLus de détails ici : https://revue-progressistes.org/2018/03/02/le-renouvellement-des-concessions-hydroelectriques-jacques-masson/

       

       

        Stop à l'austérité ! Un autre budget est possible.

        le 07 February 2018

        Stop à l'austérité ! Un autre budget est possible.

        Qui sont les assistés, les fainéants et où sont les voyous ? Chaque année en France, on estime le montant de l’évasion fiscale à 80 milliards d’euros ! 1 000 milliards à l’échelle de l’Union européenne. Ce ne sont pas que des profits qui s’évadent ainsi, mais toute la richesse créée par les travailleurs et travailleuses. Au lieu de contribuer au bien commun, aux services publics par exemple, à la recherche et développement ou aux salaires, cet argent cherche à échapper à l’impôt avec l’aide des banques et agit comme un puissant carburant pour l’incendie de la spéculation financière. En outre, les entreprises bénéficient de 200 milliards d’euros d’aides diverses, d’exonérations de cotisations sociales et d’impôt.

        Pourtant, le président de la République et son gouvernement ont choisi de faire plus de 20 milliards d’euros de cadeaux supplémentaires aux plus riches. Un choix parfaitement clair.

        Après la casse du code du travail et avec les menaces qui pèsent sur la Sécurité sociale, sur les communes, il s’agit d’un véritable projet de société, au service exclusif de la finance qui va provoquer de fortes inégalités sociales et territoriales.

        Les parlementaires communistes proposent un budget alternatif de progrès social, au service du développement humain et de la planète. Un budget de rupture avec l’austérité !

        C’est pourquoi nous proposons dans le cadre des états généraux du progrès social, de tenir un atelier débat sur l'utilisation de l'argent, le 21 février 2018 à 18h30, Salle Marguerite Tavel à Fontaine.

        Avec Fabien Roussel, Député communiste du Nord

        et Guillaume Gontard, Sénateur de l'Isère

         

        Déroulement de la soirée

        18h30 accueil et introduction à la soirée

        19h15 début des ateliers

        1. Budget de l’état, quelles ressources, quelles dépenses, pour qui ?
          Avec Fabien Roussel

        2. Quels moyens pour une protection sociale juste, efficace et pour toutes et tous ?
          Avec Guillaume Gontard

        3. Les collectivités locales, un coût ou une chance pour notre pays ?
          Avec Sylvette Rochas

        20h30 plénière : restitution des ateliers, débat et synthèse.

        21h00 collation

        Etats Généraux du Progrès Social

        Pas de progrès social ni écologique sans Industrie !

        le 30 January 2018

        Pas de progrès social ni écologique sans Industrie !

        Sans son industrie, la France ne serait pas devenue l’une des nations les plus développées en répondant en toute indépendance aux besoins essentiels de sa population : Transports, énergie, télécommunications, agroalimentaire...

        Or depuis trente ans, la part de l’industrie dans la richesse produite en France est passée de 20 % à 12 %. Ce déclin est le résultat de choix délibérés : ceux du capitalisme financier et de la rémunération folle des actionnaires.

        Déroulement de la soirée
         

        ► 18h00 accueil et introduction à la soirée
        ► 18h30 début des ateliers
        1. Industrie – emploi – travail. Produire pourquoi ? Pour qui ? Comment ?
        2. industrie et écologie. Pas de projet écologique sans industrie.
        3. industrie et financement. Gestion des entreprises, budget de l’État, rôle des banques, d'autre choix
        sont possibles et nécessaires.
        ► 19h30 pause
        ► 19h45 plénière : restitution des ateliers,
        débat et synthèse.
        ► 21h00 collation

         

        Le secrétaire Nationale du PCF, Pierre Laurent, était ce mardi matin aux côtés des salarié.e.s de GE Hydro en lutte contre les 345 supressions d'emplois prévues. Guillaume Gontard, nouveau sénateur de l'Isère était également présent.

        Il a dénoncé l'inaction du gouvernement qui refuse de racheter les parts de Bouygues afin d'avoir un levier d'action sur la stratégie industrielle de cette entreprise essentielle pour les besoins  à venir en matière de transition énergétique.
         

        Ci dessous, le reportage de Télégrenoble :
        http://dai.ly/x64zay2

        Ici, l'interview de Pierre Laurent sur France TV info dimance, où il dénonce le scandale des termes de l'accord de rachat Siemens-GE-Alstom.

        https://frama.link/h_JFkhUA

         

        La fédération de l'Isère du PCF communique.

        le 07 juillet 2017

        La fédération de l'Isère du PCF communique.

        Massacre de l'emploi industriel à Général Eletric
        Injustifié et insupportable : Emmanuel Macron premier responsable !

        Le groupe Général Electric Renewable Energy envisage de supprimer 345 postes sur le site grenoblois,
        soit près de la moitié des effectifs.

        L'ancien site de Neyrpic à Grenoble a cent ans d’existence ; il est reconnu pour l’expertise en ingénierie,
        en recherche et développement, en fabrication, en montage, en maintenance, des turbines hydrauliques.
        C'est une activité primordiale en vue de la transition énergétique. L’hydro-électricité, omniprésente dans
        notre département, constitue la première énergie renouvelable et stockable, une énergie propre, sûre, peu
        coûteuse.

        Hélas, la vente en 2015, de la branche énergie du groupe industriel Alstom à l'américain Général
        Electric, faisait craindre le pire quant à l'avenir industriel de cette branche en France.
        Depuis, les représentant.e.s des salarié.e.s, notamment par leurs représentant.e.s CGT, n'ont cessé d'alerter
        sur la stratégie du groupe, qui délaissait volontairement la branche hydro.
        Au moment du rachat, Pierre Laurent, secrétaire Nationale du PCF écrivait dans une lettre ouverte à
        Manuel Valls :

        "Les risques de dépeçage du groupe et de siphonnage des technologies et des richesses créées, sont si
        importants que, sous la pression des fortes inquiétudes exprimées par les salarié.e.s et leurs syndicats et,
        plus largement, de l' émotion populaire, des positions divergentes se sont exprimées jusqu'au au sein du
        gouvernement. Il proposait "d'établir, sur la base d'objectifs de politique industrielle, débattus par la
        représentation nationale, un schéma de relance du groupe soutenu, notamment, par des prises de
        participation publique au capital."

        Le président de la république, Emmanuel Macron, alors tout nouveau ministre de l'économie, a été au
        cœur de cette opération de dépeçage d'un des nos principaux groupes industriels. Sa responsabilité est
        entière !

        Ce plan de suppression d'emplois est absolument inacceptable. Nous sommes et serons au côtés des
        salarié.e.s en lutte pour l'emploi. Nous appelons à se joindre leur rassemblement

        aujourd'hui, Vendredi 7 juillet
        à 14h00, sur le site de GE Hydro - Grenoble (Neyrpic)

        Les pouvoirs publics doivent agir, et vite !

        Grenoble, le 7 juillet 2017
        Annie David, Secrétaire départementale du PCF

        Résister avec de nombreux députés communistes / Front de Gauche !